En 1168, une chapelle fut construite à Fourvière, colline de Lyon, par Olivier de Chavannes, chanoine de Saint-Jean, sur les ruines du forum romain. La petite chapelle, dédiée tout d'abord à saint Thomas puis à la Vierge, connaît des destructions et des reconstructions.

L’épidémie de peste qui a commencé à La Rochelle en 1585 et s’est répandue en Normandie atteint une première fois Lyon en 1628.

Une deuxième épidémie touche le sud de la France et à nouveau Lyon en 1643 : la ville de Lyon, qui vénère donc la Vierge Marie depuis le Moyen Âge, se met officiellement sous sa protection en 1643 : les échevins de Lyon, le prévôt des marchands et les notables firent alors vœu de rendre hommage chaque année à la Vierge si l'épidémie de peste cessait.

Depuis, un cortège solennel municipal se rend à Fourvière depuis la Cathédrale Saint-Jean chaque 8 septembre (et non le 8 décembre), jour de consécration de la ville à la Vierge, le jour de la fête de sa Nativité,

En 1852, l’inauguration de la statue de la Vierge, à Lyon, initialement prévue le 8 septembre, est repoussée au 8 décembre pour cause d’inondations (du 21 au 24 août la place Bellecour, les Brotteaux et les Charpennes sont inondés).

Le 8 décembre, à quelques heures des festivités, de violents orages s’abattent sur la ville, ce qui provoque une nouvelle annulation. Mais subitement, la pluie cesse, et des milliers de Lyonnais illuminent spontanément leurs façades pour témoigner de leur joie et rendre hommage ensemble à la Vierge. Depuis, chaque année, la tradition se perpétue.

En 1853, on évoque la construction d’une basilique Notre-Dame de Fourvière, mais, le temps de réunir les fonds, celle-ci commence en 1872 pour se terminer en 1884.