1984 de George Orwell (de son vrai nom Eric Blair 1903-1950) a été publié pour la première fois le 8 juin 1949

Voici ce qu’on peut lire dans l’édition française de 1970

Pages 295 à 299

« … dans toutes les variantes du socialisme qui apparurent à partir de 1900 environ, le but d’établir la liberté et l’égalité était de plus en plus ouvertement abandonné.

Les héritiers des révolutions françaises … ont, en partie, cru à leurs propres phrases sur les droits de l’homme, la liberté d’expression, l’égalité devant la loi …

Mais vers la quatrième décennie du vingtième siècle, tous les principaux courants de la pensée politique étaient des courants de doctrine autoritaire.

… des pratiques depuis longtemps abandonnées, parfois depuis des centaines d’années (emprisonnement sans procès … ) non seulement redevinrent courantes, mais furent tolérées et même défendues par des gens qui se considéraient comme éclairés et progressistes.

La nouvelle aristocratie était constituée, pour la plus grande part, de bureaucrates, de savants, de techniciens, d’organisateurs de syndicats, d’experts en publicité, de sociologues, de professeurs, de journalistes et de politiciens professionnels.

Ces gens, qui sortaient de la classe moyenne salariée et des rangs supérieurs de la classe ouvrière, avaient été formés et réunis par le monde stérile du monopole industriel et du gouvernement centralisé.

Comparés aux groupes d’opposition des âges passés, ils étaient … plus avides de puissance pure et, surtout, plus conscients de ce qu’ils faisaient, et plus résolus à écraser l’opposition.

L’invention de l’imprimerie permit de diriger plus facilement l’opinion publique. Le film et la radio y aidèrent encore plus.

Avec le développement de la télévision et le perfectionnement technique qui rendit possibles, sur le même instrument, la réception et la transmission simultanées, ce fut la fin de la vie privée.

Tout citoyen, ou au moins tout citoyen assez important pour valoir la peine d’être surveillé, put être tenu … sous les yeux de la police, dans le bruit de la propagande officielle …

La possibilité d’imposer, non seulement une complète obéissance à la volonté de l’Etat, mais une complète uniformité d’opinion sur tous les sujets, existait pour la première fois. »

Page 306

« On considère qu’il est indifférent de savoir quelles opinions les masses soutiennent ou ne soutiennent pas. On peut leur octroyer la liberté intellectuelle, car elles n’ont pas d’intelligence. »

Page 313

« Le Parti rejette et diffame tous les principes qui furent à l’origine du mouvement socialiste, mais il prétend agir ainsi au nom du socialisme. Il prêche, envers la classe ouvrière, un mépris dont, depuis des siècles, il n’y a pas d’exemple … Il mine systématiquement la solidarité familiale … »

On croirait lire une description du gouvernement socialiste français en 2013 !