Voilà, j’ai fini le livre de Valérie Trierweiler

On ne peut pas le qualifier de torchon : le torchon c’est pour essuyer la vaisselle or là il est plutôt question de laver du linge sale en famille

Mais on ne peut pas parler d'ouvrage non plus ; faut pas abuser

Pas de scoop donc mais deux phrases résumant sa graisseuse majesté Hollande :

"Les mots, les paroles n’ont-ils aucune valeur pour lui ?"

"Le roi du double discours, de l’ambiguïté et du mensonge permanent."

Bon faut quand même pas être journaliste pour s'en apercevoir …

Mais il paraît que l'amour rend aveugle ...

En revanche j’y ai trouvé une petite phrase "sympathique" si si :

"Je mesure alors la grandeur des militaires, un monde que je ne connaissais pas.

Je suis touchée de les voir sur place, au service de la population traumatisée par les exactions des jihadistes."

C'est sûr que quand on a côtoyé le flan -même si au lit les différences de taille s'estompent- toutes les personnes de plus d'1.75 m paraissent grandes

Alors quand en plus elles sont perchées sur des rangers et qu'elles se réhaussent d'un casque ...

Et oui madame vous ne le saviez peut-être pas mais les militaires ne sont pas là que pour tuer des gens (des méchants bien sûr) mais ils sont aussi au service de la population.

L'idéal serait que l'armée française rende un service, rien qu’un tout petit service à la population française … en s'occupant du résident …

Attention ! Sans faire usage de leurs armes hein … mais en le renversant, ce qui, vu sa taille, ne devrait pas être très compliqué …

Vous voyez finalement ce livre m'a inspiré ... au moins ce billet d'humeur, d’humour.