Ô France ! Ô France ! Ô France ! Que te sauve le FN !

Comme ses bulletins de vote dans une urne trop pleine,

Dans ton morne hémicycle, des gauchos nazillons,

S’acharnent sans pitié sur la jeune Marion.

Contre la crue de l'Islam, le FN notre chance.

Cependant que Hollande, sans honte trompait la France ;

Te revoilà, Victoire, et le sort bientôt là.

Ô France ! Voilà je ris et ne m’arrête pas !

Car les nouveaux élus des dernières élections

Sont grands : ils ont vaincu la rumeur, l’opinion

Battu bien des ministres, et passé le scrutin,

Et leurs voix résonnaient dans les micros des nains !